L'Alliance Française de Plovdiv est la deuxième à avoir été créée en Bulgarie, après celle de Sofia créée en 1904. Elle voit le jour à la suite de quelques réunions préliminaires visant à mettre en place les statuts et le rôle de la future association. Le 31 mai 1907, la première Assemblée Générale est convoquée. Ses buts, comme dans toutes les filiales mondiales de l'Alliance Française de Paris, sont d'enseigner la langue et la littérature françaises et de cultiver l'esprit français. Pour ce faire, une bibliothèque et des salles de cours ouvrent leurs portes et très vite l'association participe à la vie culturelle de la ville et diffuse la culture française en organisant conférences, concerts ou pièces de théâtre.

De plus, Plovdiv, en ce début de siècle dernier, est considéré comme le foyer de la culture française en Bulgarie. De ce fait, et grâce aux objectifs nobles qu'elle s'est fixés, l'Alliance de Plovdiv gagne rapidement la sympathie des intellectuels et rassemble les élites de la ville sans distinction de sexe, de nationalité ou même de religion (ce qui, peu de temps après la libération du pays de la domination ottomane, est un fait remarquable). Ainsi, malgré les changements économiques et politiques du premier tiers du XX ème siècle, l'Alliance Française de Plovdiv réussit à rester un lieu d'échanges et de culture, contrairement aux autres associations bi-nationales qui, elles, étaient plutôt des lieux de propagande politique.

Au fil du temps, le public de l'association se diversifie et aux premiers francophones viennent s'ajouter de nouveaux francophiles qui voient dans la culture française une ouverture. Dès lors, non seulement les cours deviennent très demandés, mais les activités culturelles également connaissent un véritable engouement auprès de la population.

Pendant la Seconde guerre mondiale, l'Alliance continue son activité. Elle est d'ailleurs considérée comme un endroit de calme au sein de la tempête qui déferle à cette époque. C'est un lieu privilégié de rencontres où l'on peut parler, penser et respirer librement.

Malheureusement, en 1948, les Alliances Françaises bulgares sont accusées d'espionnage et doivent fermer leurs portes pour obéir à un décret ministériel interdisant leur fonctionnement. Ainsi, les professeurs et les membres des comités sont, soit expulsés pour les ressortissants français, soit sérieusement inquiétés lorsqu'ils sont d'origine bulgare. En 1950, leurs biens mobiliers et immobiliers sont confisqués.

Il ne faudra pas attendre plus de quelques mois après la chute du régime communiste pour qu'une association nommée «Alphonse de Lamartine» soit créée en 1989 avec pour but la réouverture de l'Alliance Française. En 1991, l'Alliance Française de Paris accepte les statuts de cette association et lui permet de reprendre le nom d'Alliance Française de Plovdiv.

La même année est créée à Plovdiv, ville choisie pour sa position centrale, la Délégation Générale de l'Alliance Française de Paris en Bulgarie, pour assurer le rôle d'intermédiaire privilégié entre les institutions françaises et le réseau des Alliances en cours de recréation. Depuis cette date, le Ministère des Affaires Etrangères français et l'Alliance Française de Paris détachent un Directeur à l'Alliance de Plovdiv qui assure aussi la fonction de Délégué Général. Jean-Nicolas Lefilleul a été le premier à assumer cette double casquette avec pour première mission la résurrection du réseau national. C'est ainsi que la ville de Plovdiv s'est imposée non seulement comme capitale culturelle mais aussi francophone du pays, notamment à travers le Festival international de la Chanson francophone «Clef d'Or». En effet, fondé en 2003 par Bernard Rouhaud, Directeur et Délégué Général, ce festival annuel qui a tout autant contribué à faire briller les Alliances Françaises en Bulgarie que la Bulgarie dans le monde, a reçu et continue de recevoir un appui inconditionnel des autorités nationales et des médias.

La petite équipe de l'Alliance rend aussi possible la réalisation de multiples actions culturelles avec l'accueil de troupes ou de groupes de musique francophone, de concours souvent primés par des séjours en France allant d'une semaine à un mois, d'expositions d'auteurs et de personnalités ou encore d'événements francophones. Un des domaines privilégiés reste bien entendu l'enseignement du français avec une large offre de cours allant des cours de français dits «généraux» à des cours à l'intention des Bulgares se préparant à l'expatriation, en passant par la préparation au DALF. Des professeurs choisis pour leur compétence assurent ces formations de qualité ouvrant sur la possibilité d'une certification reconnue au niveau international.

Après que l'Alliance Française de Plovdiv a emménagé dans ses nouveaux locaux de la rue Dragan Tzankov, il est devenu évident que tous ces efforts portaient leurs fruits, pour le plus grand plaisir des membres et étudiants de l'Alliance, des francophones et francophiles de la ville qui viennent de plus en plus nombreux participer aux activités de l'association.